origine du projet

C’est depuis 2007, à l’occasion du centenaire de la construction de l’église Saint Martin, que naquit, au sein de la communauté de cette paroisse dynamique, conviviale et vivante, sous l’égide de son doyen Jean-Marie JADOT, l’idée de la construction d’un centre de santé à Lokolama, dans le diocèse d’Inongo en République démocratique du Congo. Cette initiative  nommée opération ‘’IBANGA’’, ce qui signifie « Pierre » s’est constituée au départ comme une petite graine qui a germé, poussé…, passant par plusieurs péripéties.

 

Mais grâce à la détermination de la communauté de Saint Martin et de beaucoup d’autres donateurs anonymes, sans oublier l’accueil, l’enthousiasme et le formidable bénévolat de la population sur place, ce projet s’est construit de manière ferme en poursuivant son chemin. Un chemin, pour évoluer d’un Centre de santé vers un Centre Hospitalier nommé « Manteau partagé », en mémoire du geste posé par Saint Martin, patron de l’église centenaire. L’année 2016 a été marquée par la fin des travaux du Centre, dont l’inauguration fut célébrée en présence de Suzanne WALTENER, originaire du village de Lokolama, accompagnée de son époux Albert WALTENER, deux paroissiens de Saint Martin. Albert qui, à deux reprises, a accompagné son épouse Suzanne à Lokolama pour de très longs séjours et aussi contribué aux travaux de construction.

Depuis lors, le Centre Hospitalier est opérationnel et réalise beaucoup de bienfaits et services non seulement en faveur de la population de Lokolama, mais également pour toute la Région. En effet, la convention passée avec l’évêché d’Inongo ne prévoit qu’une aide occasionnelle de soutien à l’action du centre. Le fonctionnement du centre n’est pas du ressort de la communauté de Saint Martin. Ce qui n’exclut pas une aide en cas de besoin. Le seul véritable engagement que Saint Martin a accepté d’ajouter est d’équiper le centre en panneaux photovoltaïques pour permettre le fonctionnement d’une couveuse qu’il devra aussi fournir et financer.

Pour ce qui est de l’aide à la scolarisation, action que notre communauté continuera à remplir, elle porte sur le paiement du minerval scolaire de 800 élèves du primaire et du  secondaire sur les 2800 enfants environ que compte la communauté de Lokolama et dont les parents ne sont pas en mesure de supporter le coût.

Par ce site, et afin de permettre la finalisation de ces trois projets, un appel est lancé pour des dons.

Cette belle initiative se veut un espace de visibilité et d’échanges entre les deux communautés. Elle est aussi un forum par lequel toute la communauté de Saint Martin peut trouver l’expression des remerciements de la population de Lokolama pour sa générosité, son aide et son soutien.

 Wenceslas Mungimur


C’est grâce au jubilé de cent ans de l'église Saint-Martin d'Arlon (1907-2007). Avec son thème  « Signe par-delà les frontières», ce centenaire est porteur de deux projets: Les travaux de nouveaux vitraux dans l'entré principal de l'église Saint-Martin et le souci d'ouverture au monde avec un projet de solidarité sous l’égide de son doyen Jean-Marie JADOT dont l'objectif était de construire un Centre de Santé à Lokolama en pleine forêt tropicale au nord-ouest de la République démocratique du Congo, dans l'actuelle province de Mai-Ndombe, Zone d'Oshwé.  Lokolama est le chef-lieu de secteur, il se compose de 113 villages dispersés dans la forêt. Il compte environ 20.000 habitants dont 15.000 dans le village de Lokolama.

En 2007, est né le comité nommée PARTENARIAT IBANGA « IBANGA signifie Pierre » porter par un petit groupe qui s’est constituée au départ comme une petite graine qui a germé, poussé…, passant par plusieurs péripéties.

Le choix du projet revient à notre amie et paroissienne Suzanne NGIPENGE, épouse d'Albert WALTENER, originaire du village de Lokolama. Qui a saisie initiative par rapport aux difficultés auxquelles la population de Lokolama est confrontée, notamment la misère de la population démunie de tout.

En octobre 2009, 4 membres du comité se sont rendus, sans frais pour la caisse, à Lokolama pour prendre contact sur place avec les autorités et pour découvrir le village de Lokolama et choisir le lieu  d'implantation du Centre de Santé.

Sur place le groupe a pu se rendre compte dans quelles conditions misérables les soins étaient distribués à la population de Lokolama, par des infirmières compétentes mais dépourvues de moyens.

Lors de ce déplacement, il a été découvert que plus de 800 enfants ne pouvaient fréquenter l'école, leurs parents ne disposant pas des moyens de payer le frais scolaire. Beaucoup de ces enfants sont des orphelins de père et de mère, certains vivent seuls leur mère et parfois élevés par leur grand-mères parce que le père n'a jamais voulu reconnaitre l'enfant. Notre objectif est de permettre au moins à chaque enfant à bas âge d'avoir des notions de base pour savoir lire et écrire. Car l'éducation c'est l'avenir de l'humanité. Il a été immédiatement mis fin à cette situation et depuis lors, et chaque année, nous prénom en charge le paiement de frais scolaire des enfants soit primaire, soit secondaire de Lokolama.

Suzanne Waltener Ngipenge


Plan de la concession


Premiers plans du projet